Equipes de recherche

L'UMR Moisa organise son animation scientifique au sein de 3 équipes.

niv1rich - 3 elements - crd_page, crd_page_chapitres, crd_dossier_faq, crd_galerie, crd_dossier_flashmedias, crd_dossier_actus, crd_dossier_liens, crd_dossier_partenaires, crd_dossier_projets, crd_fichier, crd_lien

  • 1 - Equipe Regaal : Recherches sur les gouvernances consommateurs, entreprises, et filières agro-alimentaires et rurales

    1 - Equipe Regaal
    L’équipe Regaal s'intéresse à la gouvernance actionnariale, partenariale et territoriale des entreprises de l'agroalimentaire, en lien avec le comportement des consommateurs et les politiques de marquage. Elle pose également la question de la relation dynamique qui existe entre la gouvernance, la stratégie et la performance de ces entreprises ou réseaux d'entreprises et se focalise notamment sur les TPME dans leur choix stratégique d'adaptation par rapport aux acteurs dominants (multinationales par exemple) ou d'évitement, et par la construction de circuits alternatifs.

    Lire la suite

  • 2 - Equipe Copaad : Coordination et politiques pour l'agriculture et l'alimentation durables

    Marché en Chine © Paule Moustier
    Le travail de l’équipe s’articule autour de deux questions principales, l’une plutôt qualitative et exploratoire qui traite de la dynamique d’élaboration des normes et des politiques, l’autre à vocation plus normative, en termes d’efficacité des dispositifs. Ce travail s’appuie sur les apports d’économistes, de sociologues, d’anthropologues et de politistes. L’équipe Copaad résulte de la fusion en septembre 2014 de deux anciennes équipes de l'UMR Moisa (Maisa et Normes)

    Lire la suite

  • 3 - Equipe ASG : Agricultures en mutation, Stratégies des ménages et Gestion des ressources

    Equipe Asg
    L’équipe s’intéresse à l’évolution des modes de production agricole dans un contexte de globalisation des échanges. Elle étudie, d’une part, la consolidation de l’offre de produits agricoles par un petit nombre de firmes agricoles ; d’autre part, elle met en avant les mutations des systèmes d’activités des ménages agricoles comme forme persistante et adaptable d’organisation de la production. Enfin, elle s’interroge sur la durabilité des formes de recomposition des agricultures en prenant en compte la pression sur les ressources qu’elles induisent.

    Lire la suite

Cookies de suivi acceptés