Etude sur les impacts socio-économiques et territoriaux de la libéralisation des droits de plantations viticoles - Tome 1 et 2

Etienne Montaigne, Alfredo Coelho, Bernard Delord et Leila Khefifi.
Convention d'étude AREV et UMR MOISA - Montpellier

Voilà maintenant quatre-vingts ans, la France et l’Espagne mettaient en place des règles de contrôle des plantations de vigne. Au niveau de l’Union Européenne, à l’exception d’une courte trêve de 1970 à 1976, l’OCM-vin a repris « temporairement » ces règles. Leur disparition définitive, actée dans les textes de la dernière réforme de 2008 pour le 1.01.2016 ou au plus tard 2018, a été abondamment motivée, mais à l’approche de l’échéance, le bien-fondé de cette dérégulation est fortement remis en cause à l’échelle européenne par bon nombre de professionnels et d’élus de collectivités territoriales qui craignent des conséquences désastreuses. En mettant en oeuvre une telle décision, ne va-t-on pas ouvrir la boite de Pandore de la viticulture européenne ?
Les membres de l’AREV ont souhaité enrichir leur réflexion stratégique par un approfondissement du sujet. A cette fin, ils ont lancé un appel d’offre international puis contractualisé, avec l’unité mixte de recherche MOISA de Montpellier, l’étude qui fait l’objet du présent rapport.

Publiée : 12/04/2013

Cookies de suivi acceptés